Pedro Lopez Perez – Maya Vinic – Pantelho,Chiapas (Mexique)

Un avant goût du portrait de Pedro Lopez Perez, producteur de miel et de café, membre de la coopérative Maya Vinic partenaire de Miel Maya Honing asbl et Maya Fair Trade.

NB : les images peuvent être agrandies : il suffit d’effectuer un clic droit sur l’image choisie !

web_PS_Pedro_casa

Je m’appelle Pedro Lopez Perez. Je viens d’une communauté qui s’appelle Campo Los Toro. Je cultive du maïs, mais ce n’est pas pour vendre, c’est pour notre alimentation simplement. Je cultive et vends un peu de café ainsi que du miel qui par la suite seront exportés. Ça nous permet d’avoir un peu d’argent pour acheter un peu de nourriture et des habits pas bien plus.

web_PS_Pedro_miel 1

Je possède seulement quelques ruches, une soixantaine environ. Ça me plaît parce que le travail d’apiculteur ne demande pas autant de temps que de s’occuper d’autres animaux comme les vaches qu’il faut entretenir chaque jour.

A l’avenir, d’ici 4 à 5 ans, j’aimerais avoir plus de ruches, produire davantage de café pour gagner un peu plus d’argent.

 web_PS_Pedro_miel

Intervention d’Agustin, membre du comité miel de Maya Vinic

Nous recevons une prime de développement, avec laquelle nous avons pu acheter un tank de sédimentation afin d’améliorer la qualité de notre miel. En 2013, nous avons acheté des cadres pour les ruches que nous avons distribués à chaque membre selon la quantité de miel qu’il produit. L’idée étant d’améliorer la capacité de production de nos membres.

Intervention de Renaldo, président de Maya Vinic

Ce qui nous manque le plus à l’heure actuelle, ce sont des tanks de sédimentation, ainsi qu’un extracteur pour chaque apiculteur.

A propos de Maya Vinic

web_PS_Pedro_Renaldo

La fondation de Maya Vinic en 1999 est issue d’une décision et d’un travail collectif qui fait suite au massacre de 45 de nos confrères et à l’obligation qu’ont eu d’autres de quitter leurs terres et leur communauté. Nous nous sommes organisés collectivement afin de trouver des acheteurs étrangers en mesure de nous offrir un prix juste pour notre café. Donc, grâce à Dieu, Maya Vinic est née en 1999 et en 2005 nous nous sommes lancés dans la production de miel comme complément à la production de café. Tout producteur de miel est également producteur de café.

Avant cela, avant de travailler avec le système de commerce équitable, nous n’avions pas la capacité de nous doter d’extracteur ou de ruches. De même, le commerce équitable a permis d’éviter à nos membres de devoir quitter leur familles pour aller chercher du travail ailleurs.

DSC_4796

Nous avons l’obligation d’améliorer la qualité de notre travail. A chaque réunion, nous parlons d’améliorer constamment la qualité de notre production, ce que nous faisons, mais il faut que le prix suive aussi. Parce que l’année passée, le prix offert par les coyotes était quasiment le même que celui offert via le système du commerce équitable.

DSC_4804

Les bénéfices issus de la vente du miel sont répartis entre tous, nous sommes tous sur un même pied d’égalité. Quel que soit le montant des bénéfices, qu’ils soient de 2 ou 3 pesos par personne, tout le monde en profite. Il y a simplement une différence entre les producteurs qui travaillent en bio et ceux qui sont en transition vers le bio. Ceux qui sont en transition reçoivent un peu moins du fait du processus de travail.

- Photographies et interviews : Julie Hauber -

Et pour la petite histoire …

Pour une lecture optimale, affichez le diaporama en plein écran.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit − = 7