Gelibel Coveña Velez et la tagua – coopérative MCCH – Equateur

resized_DSC_6726
Nous voici en Equateur, à Sosote, dans la province de Manabi. La ville de Sosote vit de l’artisanat, bijouterie et sculpture, fait à partir de la graine de tagua. Gelibel, chef d’atelier, nous ouvre ses portes. Il travaille essentiellement sur commande auprès de la fondation MCCH. Celle-ci applique les principes du commerce équitable et exporte en Europe et aux Etats-Unis.
Retour sur cette rencontre en images, sons et récit !

Photographies et prise de sons : Julie Hauber

resized_DSC_6647

Je m’appelle Gelibel Coveña Velez et j’habite dans la province de Manabi, canton Rocafuerte, ville de Sosote. Mon travail consiste à produire des pièces d’artisanat, de la bijouterie à partir de la tagua.

trait-horizontal

resized_DSC_6675

Qu’est-ce que la tagua? A première vue, c’est quelque chose d’horrible. La coquille qui la renferme est affreuse. En fait elle est entourée de deux coquilles. J’entends souvent dire : « Quoi ?! On peut fabriquer un bijou à partir de ça ?! » et je leur réponds que oui !

trait-horizontal

resized_DSC_6653

Je suis tombé amoureux de la tagua, du travail de la tagua, de la bijouterie. C’est avec amour que j’exerce ce métier de bijoutier.

trait-horizontal

resized_Gelibel et tagua

Eux, les Européens, par l’achat d’une pièce d’artisanat, ils participent à la protection de l’environnement, ils soutiennent un artisan, ils soutiennent un agriculteur. Cette plantation qu’entretient un paysan permet de protéger l’environnement, de purifier l’air de toutes les contaminations qu’il y a actuellement. C’est pour cela qu’ils devraient acheter la graine de tagua et aussi parce que c’est quelque chose de beau.

*     *     *

Parce qu’on ne voit pas tout sur les photos et que l’on entend pas tout dans l’interview … Ci-dessous, la petite histoire !

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 8 = un